Mes petits mouchoirs …

Le   dans L'AMOUR

lespetitsmouchoirs-ophelie-5

Vous connaissez le film Les petits mouchoirs ? je présume que oui.

Quand on a décidé de partir de Paris, nous avions beaucoup de choix : Rester en France, partir à l’étranger, mer, montagne, ville, campagne …

En France, pour moi, seulement 2 endroits sont des endroits où il fait bon vivre. 2 seuls endroits où je me sens bien, vraiment bien. Les 2 endroits sont près de la mer. Il n’y a pas de risque, pas de crainte à avoir ni sur l’environnement, ni sur les gens qui y vivent. Des endroits avec de la sécurité, où je n’ai pas peur de me balader à minuit, où de partir seule à la plage, où de partir seule en footing, je n’ai pas peur d’y voir des attentats, des mecs bizarres, des gens qui vous crachent dessus (au sens propre, comme au figuré … ), qui cherchent la merde, qui cherchent les problèmes, qui ont ce besoin de se battre avec les autres tout le temps.

Le premier endroit, c’est celui où j’habite (et non, je ne vis pas dans les Landes, parfois les gens me disent que si, notamment sur Instagram et je leur dit que non ! les gens s’imaginent des trucs dans leur tête parfois, ils ont vu 3 pins maritimes, la mer et c’est bon, c’est les Landes .. ) et je ne dirais pas là où je vis, la réponse est de toute façon dans l’article.

Le second endroit, c’est là où j’aimerais partir m’installer dans quelques années et finaliser mon rêve. Ce rêve je l’ai déjà depuis un bon bout de temps et j’espère pouvoir le concrétiser d’ici quelques années. En fait, ce second endroit j’y suis allée pour des vacances et voir la famille, des personnes de ma belle-famille y vivent, ils sont natifs de là bas et ces personnes ce fut une magnifique rencontre, elles m’ont dit des choses qui m’ont bien plu sur l’endroit en question, sur le respect de l’endroit, sur les gens qui y vivent, sur ce chauvinisme très présent, sur ces gens qui sont prêts à descendre dans la rue pour en découdre sur des valeurs fondamentales comme le respect de la population qui vit à cet endroit, le respect de la nature, de la vie, et elles ont glissé dans l’oreille de mon mari : « on aime bien sa mentalité ! » (en parlant de moi) et pour moi, ce fut le plus beau compliment (au vu des personnages atypiques, forts en caractère, bruts et têtus).

Bref, pour en revenir, je trouve que le film Les petits mouchoirs ressemble un peu, beaucoup à notre nouveau style de vie. Notre maison, les potes (qui sont tous parisiens quasiment) qui viennent nous voir, la famille, toutes ces petites histoires d’amour, d’amitié, de ruptures, de remises en question, d’engueulades, de questionnements, de rires, de joies, de peines.

Les conversations ressemblent fortement à celles du film en question : moi je me retrouve dans le personnage de Cluzet qui essaie toujours d’avoir une maison nickel-chrome quitte à faire chier tout le monde, je suis du genre à passer l’aspirateur après chaque repas même quand les gens n’ont pas fini et qu’ils ont encore leur bout de pain en bouche (et je suis dans le même état d’énervement quand je vois des traces jaunes de tuyau d’arrosage sur ma pelouse ^^ ou quand un ami me raconte des histoires aberrantes : mais t’es complément con ou quoi ??!!), puis il y a aussi notre ami J. qui ressemble fortement à Lafitte dans son rôle d’amoureux transi de Juliette (sauf que là, la fille en question s’appelle G. et qu’a chaque fois nous faisons la même tête que Magimel et Arbillot quand il nous annonce tout guilleret  : au fait, j’ai revu G. ), notre ami N. qui ressemble à Lellouche, fan d’amour et de filles ^^,  Mon ami R. qui est mon Jean-Louis, mon pilier, etc etc etc … D’ailleurs, parfois vous voyez passer mes amis sur mon snapchat … :)

On continue à vivre malgré nos tragédies, nos peines, nos amis perdus, partis trop vite, trop tôt, parfois tristement, trop tristement.

Jamais je ne reviendrais vivre à Paris, ça c’est certain (j’aime trop ramasser des coquillages), j’y ferais des sauts de temps à autre mais ma vie n’est plus là bas mais ici, je me sens bien sur ces grandes plages à perte de vue, sur tout cet espace, entre le vent, les pins, la mer. Je me sens en sécurité, sereine, ravie de côtoyer un monde plus sain et plus beau qui m’aide à affronter la vie.

En plus, ce monde plus beau je peux le partager avec mes amis.

Je vous embrasse.

0.

lespetismouchoirs-2 lespetitsmouchoirs-6 lespetitsmouchoirs-ophelie-3 lespetitsmouchoirs-ophelie-5 lespetitsmouchoirs-ophelie-9 lespetitsmouchoirs-ophelie-12 lespetitsmouchoirs-ophelie-89 lespetitsmouchoirs-ophelie-90 lespetitsmouchoirs-ophelie-901 lespetitsmouchoirs-ophelie-bis lespetitsmouchoirs-ophelie lespetitsmouchoirs lespetitsmouchoirs-ophelie-12

 

error: Le contenu de ce site est protégé.